Dans la presse

Optimisation du processus chirurgical : une évolution permanente des applications

MEDIA : Plateaux Techniques
PARUTION : Décembre 2013

  • Partager cet article :

L’informatisation des blocs, côté chirurgien, a été menée depuis plusieurs années au CHU de Strasbourg en cohérence avec l’ensemble du système d’information médicale. Pour ce faire, le CHU a choisi le logiciel QBloc édité par la société Evolucare.

Toutes les salles d’opé­ration du CHU (une cinquantaine) sont informatisées depuis le pro­gramme opératoire jusqu’à la fin de l’intervention. En préopératoire, «nous program­mons les procédures en fonc­tion du type d’intervention ré­alisée. L’occupation de la salle se construit automatiquement au fur et à mesure de l’inscrip­tion des procédures du jour ou à venir », explique le Dr Gabriel Nisand, maître d’ouvrage des projets informatiques médi­caux. Les temps opératoires sont paramétrés par défaut. Pour les cas les plus complexes, les chirurgiens ont la liberté de modifier le temps prévisionnel.

Traçabilité de l’acte chirurgical

En peroperatoire, les diffé­rentes phases de la procédure sont programmées. Parfois, des questionnaires comme ceux de la check-list de la Haute Auto­rité de santé apparaissent au­tomatiquement au moment du passage d’une étape à l’autre. L’utilisateur est donc guidé dans le recueil de données. Ce système de découpage permet une traçabilité exacte de l’acte chirurgical. «L’informatisation ne couvre pas les constantes vitales du patient, qui feront l’objet d’un développement ul­térieur du logiciel d’anesthésie prévu à la fin de 2014 et au début de 2015 », précise le doc­teur Gabriel Nisand. En atten­dant, les informations les plus importantes de l’anesthesie sont enregistrées dans QBloc. La traçabilité des dispositifs médicaux implantables (DMI), par une lecture à codes-barres, des greffons et du matériel utilisé pour effectuer le geste chirurgical fait partie des ap­plications. «Étant donné l’hé­térogénéité des référencements des DMI, nous sommes en train d’intégrer dans notre logiciel de gestion interface avec QBloc la CIO DM, une classification na­tionale des dispositifs médicaux qui va notamment permettre une mise à jour automatique des codes à barres», rapporte le docteur Nisand, Concernant les kits de stérilisation des ins­truments, l’intégration du lo­giciel Stérigest de traçabilité de tout le process est en cours de réalisation en urologie et en chirurgie digestive. Les in­formations de Stérigest et de QBloc regroupées dans un in-focentre autorisent une traça­bilité par patient. Par ailleurs, une saisie de tous les actes chirurgicaux dans QBloc effectuée en temps réel sur la base d’un préparamétrage CCAM (classification commune des actes médicaux) corres­pondant à chaque procédure va permettre d’avoir un lien direct entre l’intervention et le codage. Les informations médicales saisies partent vers le concentrateur d’actes et la facturation.

Gain de temps

Cette fonctionnalité en cours de déploiement est une véri­table avancée dans le recueil d’informations médicales. De plus, le cahier de bloc totale­ment dématérialisé fait gagner du temps. Le programme en cours apparaît sur les écrans. Cette visualisation en temps réel autorise le réajustement du programme opératoire si nécessaire. Les infirmières des services d’hospitalisation y ont également accès. Elles peuvent répondre aux familles et s’or­ganiser pour la continuité de la prise en charge de l’opéré dans leur service.

Enfin, les services de QBloc se prolongent dans la salle de sur­veillance postinterventionnelle pour prévenir de l’arrivée du patient. Signalons que les don­nées recueillies permettent de tirer les indicateurs mis au point par l’Anap offrant la possibilité de connaître le taux d’utilisation des salles, de débordement et de comparer les résultats obtenus à ceux des autres établissements et à la moyenne nationale. Ceci autorise l’objectivation et le suivi des évolutions des points forts et des points faibles. Le chantier d’informatisation des blocs ne se termine jamais. De nouvelles applications dans QBloc verront prochainement le jour, comme l’automatisation des comptes rendus opératoires ou la planifi­cation des interventions. ■

 

Plateaux Techniques
Décembre 2013

Article rédigé par M.G. (Plateaux Techniques)
avec le Dr Gabriel Nisand, chef de pôle de Santé publique et de santé au travail et maître d’ouvrage des projets d’informatique médicaux au CHU de Strasbourg (67).

Découvrir Evolucare

Nos partenaires

Nos formations

Evolucare Labs

Expertises et métiers

5

Recherche et Développement

5

Projets et déploiement

5

Interopérabilité

5

Service client & support

5

Qualité et sécurité

Travailler chez Evolucare

Carrières (Indeed)

Médico-Social
5
DUI Handicap
5
EHPAD
5
ARGOSS
5
RH & Planning
5
Gestion

Dossier Patient MCO

Soins critiques

5
Processus chirurgical
5
Anesthésie
5
Réanimation
Imagerie médicale
5
RIS-PACS-MACS
5
Consoles
5
Diffusion
5
Téléradiologie
5
Modules connectés
Ophtalmologie-IA

Ophtalmologie

Vous allez être redirigé sur le site OPHTAI.COM du Groupe Evolucare.