Témoignage : Franck Willemain, responsable de produit GAP

1 juin 2021
  • Partager cet article :

GAP Logiciel hospitalier

Franck Willemain est consultant Medsphere, la GAP du Groupe Evolucare, depuis plus de 15 ans. Il a ainsi réalisé plus de 100 mises en production de la GAP auprès de structures cliniques, hospitalières et libérales, aussi bien dans le domaine sanitaire que médico-social. Il a également participé à certaines installations de la solution de gestion de pharmacie WinPharm.

En 2018, il est devenu Product Manager GAP. Il répond aujourd’hui à de nombreuses questions, tant sur son activité au sein du Groupe, que sur les enjeux stratégiques actuels autour de l’évolution de l’écosystème de santé (INS, RNIV, CDRi, …).

Ma responsabilité porte sur deux produits spécifiques : Medsphère et Osiris programmation.

Cela représente aujourd’hui plus de 700 FINESS géographiques équipés de l’application Medsphère et plus de 80 pour Osiris Programmation.

Franck Willemain

Le rôle du Product Manager

Peux-tu nous éclairer sur ta fonction de product manager ?

FW : Elle englobe de nombreux aspects : On peut citer la rédaction des spécifications fonctionnelles qui seront ensuite développées pour répondre aux besoins des clients, mais aussi pour assurer la conformité des produits ; j’exerce en effet, une veille réglementaire sur les domaines dont j’ai la charge. Je rédige également la documentation destinée au client et des fiches qui seront exploitées par nos consultants.

Quelles sont les sources exploitées pour cette veille réglementaire ?

FW : Nos sources principales d’informations pour les enjeux nationaux sont :

  • Le GIE Sesam vitale où nous recevons régulièrement des lettres d’informations, des emails, des notifications…,
  • La DGOS (Direction Générale de l’Offre de Soins) avec qui nous avons des réunions régulières pour comprendre les tendances, les réformes…,
  • L’ATIH (Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation) pour tout le volet PMSI,
  • Et maintenant l’ANS (Agence Numérique de Santé) pour les informations sur l’INS car c’est un interlocuteur important auprès des éditeurs. Elle nous accompagne dans l’implémentation du téléservice INSi et dans l’usage du RNIV.
  • Notre parc client est également une source d’informations précieuses pour gérer des aspects règlementaires plus régionaux.

La pandémie a t-elle eu un impact sur les besoins identifiés ?

FW : Oui, la pandémie a touché une cinquantaine de nos clients de types centres de radiothérapie. Il a fallu maintenir un lien de consultation par le biais de mises à jour cruciales qui, grâce à des versions, permettaient d’effectuer de la télé-consultation. La télémédecine à été très demandée par nos clients en SSR et en radiothérapie plus particulièrement.

Au niveau règlementaire, nous allons intégrer un nouveau format de fichier PMSI (FICHSUP PCR) pour saisir tous les tests et les nomenclatures comme la CIM10 par exemple qui ont évolué.

Le Groupe sur son marché 

Quel est le parc clients équipé de la GAP Medsphère ?

FW : Aujourd’hui plus de 700 établissements (FINESS géographiques) sont équipés de l’application Medsphère et plus de 80 exploitent Osiris Programmation. Pour la GAP Medsphère, nos clients sont principalement des établissements sanitaires et médico-sociaux avec une forte progression sur le secteur du handicap. Quant à Osiris Programmation, ce sont principalement des établissements Soins de Suite et de Réadaptation (SSR).

Avons-nous de la concurrence dans le domaine de la GAP ? Quel est notre positionnement ?

FW : L’atout essentiel de la GAP Medsphère est sa capacité à gérer de grands comptes comme de petites structures sur des champs d’activité allant du sanitaire (médecine, SSR, PSY) en passant par l’EHPAD et le HANDICAP avec une grande diversité de prises en charge, le tout au sein d’une seule et unique base de données et un seul et unique environnement logiciel. A ma connaissance, il n’y a pas de produit proposant cette couverture fonctionnelle. 

Les évolutions à venir

évolution gap hopital

Est-ce que les projets gouvernementaux actuels comme le Ségur de la santé, le programme HOP’EN et ESMS Numérique et de façon plus large « L’accélération du virage numérique » ont un impact sur la GAP ?

FW : La GAP Medsphère est transverse sur le sanitaire, le médico-social et le libéral. Le produit est donc soumis à la pression réglementaire de façon régulière et importante. Le virage numérique ne fait qu’augmenter cette pression. Par exemple, l’INSi est un élément socle de Ma Santé 2022 ; une interconnexion avec Doctolib nous permet de répondre à un des prérequis HOP’EN sur la prise de rendez-vous ; une réforme des urgences est au programme pour la fin de l’année ; le changement de financement des établissements SSR en 2022 sera aussi un grand chantier.

Quelles vont être les prochaines grandes évolutions de Medsphère ?

FW : Actuellement nous développons un module RGPD pour faciliter la mise en œuvre chez nos clients de ces contraintes aujourd’hui essentielles qu’imposent cette règlementation. Nous enchainerons ensuite sur le projet ROC (Téléservices AMC) et SCOR (dématérialisation de la S3404). Le passage en Web de l’application est aussi en cours…

 

Merci à Franck pour le partage de son expertise !

Cliquez pour en savoir plus…